L’Ayurvéda

L’Ayurvéda

L’ayurvéda est le plus ancien système médical qui affirme que la santé est une bénédiction naturelle et accessible à tous. Quand notre mode de vie est déséquilibré, les éléments fondamentaux qui nous caractérisent se désharmonisent et nous conduisent à la maladie.

L’Ayurvéda est la « science de la vie ». « Ayur » veut dire vie et « Veda » science, mais c’est plutôt une « conscience » car dans toute science, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Or, pour l’Ayurvéda, chaque organisme est unique et individuel. C’est une approche holistique où l’homme est considéré dans sa globalité. Les thérapies mettent l’accent sur la prévention au moins autant que sur les soins curatifs.

L’Ayurvéda explique que chaque être est un microcosme identique au macrocosme. L’univers et l’homme sont un champ de potentialités infinies et nous pouvons mettre à profit cette théorie quantique pour être en parfaite santé et guérir de nos dysfonctionnements. Nous nous identifions à notre corps physique actuel, mais celui-ci est en perpétuel changement. Les cellules se renouvellent sans cesse.

L’Ayurvéda affirme que nous possédons différents corps ou états de conscience dont voici les principes :

  • Corps physique ou grossier, véhicule indispensable à cette vie 
  • Corps mental et émotionnel, siège de nos émotions, de nos idées créatrices. 
  • Corps causal représenté par l’âme. Il est défini en tant qu’antimatière, donc invisible, mais est pourtant l’instrument à l’origine de la vie.

 

 

Cet enseignement se fonde sur la théorie des cinq éléments à l’origine du monde manifesté : l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre, qui se combinent pour former trois forces fondamentales, les doshas : vata (éther et air), pitta (feu et eau) et kapha (eau et terre).

Les conseils préventifs et les thérapies sont basés sur la combinaison de ces éléments pour rééquilibrer l’organisme par différents moyens : nutrition, santé par les herbes, purifications corporelles, respiration, psychologie et aussi spiritualité. En effet, pour modifier le schéma du corps, il nous faut apprendre à réécrire le programme de l’esprit.

 

 

Swami Ji aimait résumer cette hygiène de vie en cinq pratiques qu’il représentait par les CINQ PÉTALES DE LA VIE HEUREUSE : exercices, respiration, relaxation, alimentation saine/bonne élimination et pensée positive.

 

IMPORTANCE DU MASSAGE DANS L’ AYURVÉDA

Qui parle d’Ayurvéda pense au massage qui est à la fois préventif, curatif et vise à rééquilibrer les diverses fonctions organiques. Au-delà de son action bienfaisante sur la santé, le bien-être qu’il procure génère un état favorable à une parfaite union entre le corps et l’esprit, entre l’être et l’univers, entre le microcosme et le macrocosme.

Pratiqué depuis la nuit des temps, le massage est, aujourd’hui encore, considéré comme une branche à part entière de la médecine traditionnelle ayurvédique. En Inde, on le reçoit dès la naissance. Le massage agit au niveau tant physique que mental et spirituel. Physiquement, il aide tous les systèmes du corps : immunitaire, respiratoire, nerveux, endocrinien, circulatoire, musculaire, osseux, digestif et lymphatique. Il procure la paix du mental (shanti) et permet ainsi de prendre conscience de sa véritable nature spirituelle (atman). Ainsi, le massage peut conférer une relaxation parfaite. S’il fait l’objet d’une pratique régulière, il peut aider à régénérer le corps.