Le dieu Kâma,  कामदेव

Le dieu Kâma,  कामदेव

Le dieu Kâma,en sanskrit कामदेव  Kāmadeva ; de kāma, le « désir » et deva « dieu » est la divinité hindoue du désir, et plus particulièrement du désir amoureux.

Comme l’Éros grec, il utilise un arc et des flèches pour répandre l’amour.Lorsque Kâma expédia son dard d’amour dans le cœur de Brahmâ, celui-ci fut si submergé de désir qu’il remua violemment les paisibles eaux cosmiques, mettant ainsi en branle le cycle de la vie.  

Mais il commit la maladresse de décocher également une flèche vers Shiva qui méditait continûment. Le trouble envahit Shiva qui s’enflamma de désir pour Pârvatî. Furieux d’avoir été interrompu dans sa méditation, Shiva réduisit Kâma en cendres par le seul pouvoir de son troisième œil.  

C’est sans doute pourquoi on dit que Kâma ne possède pas de corps. Heureusement, l’épouse de Kâma, la belle Ratî, éperdue de douleur, vint implorer Shiva qui permit au dieu de l’amour de reprendre un autre corps.

Kâma est représenté comme un jeune homme à la peau noire, à deux ou huit bras, possédant un arc en canne à sucre dont la corde est une chaîne d’abeilles et cinq flèches de fleurs, lotus bleu, jasmin, fleur de manguier, champaka et shirîsha, qui représentent les cinq sens. Son vâhana ou véhicule est un perroquet et celui de son épouse, Ratî, un pigeon..

Kâma excite l’artiste, inspire le poète. Il est le patron des Arts. Kâma aveugle les amoureux. Il conduit l’abeille à la fleur, l’homme à la femme, catalysant ainsi la création d’une nouvelle vie.

kāma : काम est un concept de l’hindouisme qui connote souvent le désir et le désir sexuels dans la littérature contemporaine, mais le concept renvoie plus largement à tout désir, toute passion, toute jouissance des sens, plaisir esthétique de la vie, affection ou amour, avec ou sans connotation sexuelle.

Dans les traditions hindoues, le kama est l’un des trois (voire quatre) objectifs de la vie humaine. On le considère comme un objectif essentiel et sain de la vie humaine lorsqu’il est poursuivi sans sacrifier les trois autres objectifs: dharma (respect de la norme socio-cosmique, chacun à notre place), artha (la recherche de biens matériels) et le quatrième, éventuel mais suprême car source d’un bonheur infini : moksha (libération des réincarnations de l’âme individuelle). Ensemble, ces quatre buts de la vie sont appelés Purushartha.

article proposé par Brigit pour la saint-Valentin.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *